25.11.2019 Marché aux Oignons (Zibelemärit)

Le «Zibelemärit» (Marché aux Oignons) est une fête populaire traditionnelle organisée chaque année le quatrième lundi de novembre. Les paysans de la région bernoise y présentent au cœur de la capitale fédérale plus de 50 tonnes d’ail et d’oignons tressés avec un art consommé.

Lorsque des effluves d’oignons cuisinés et de vin chaud s’emparent des ruelles de Berne, vous savez que la capitale fédérale suisse s’est mise à l’heure de son célèbre marché aux oignons, le Zibelemärit. Dès l’aube, ses milliers de visiteurs parcourent les ruelles de la haute vieille ville pour profiter de ce marché fermier aux airs de fête populaire.

#1 Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt

Une fois dans l’année, quelques Bernois se lèvent bien plus tôt que de coutume: si le Zibelemärit démarre officiellement à 6 heures pour se terminer à 18 heures, les autochtones vont chercher leurs tresses d’oignons dès 4 heures du matin. Alors que le jour se lève doucement, ils flânent paisiblement dans les ruelles et peuvent tranquillement inspecter les tresses d’oignons présentées sur les stands. À partir de 7 heures, l’animation gagne les ruelles de la haute vieille ville.

#2 L’oignon est roi

Près de 50 tonnes d’oignons et d’ail sont apportées dans la capitale fédérale par les paysans de la région! Plus de 200 stands proposent toute une diversité de tresses et de couronnes d’oignons artistiquement torsadées ou de petits personnages créés à partir d’oignons: de la tresse d’un mètre d’oignons blancs et rouges à la mini-tresse décorée en passant par les bouquets de fleurs séchées, les yeux se régalent...

#3 Plaisirs gastronomiques

Après le plaisir des yeux, celui des papilles passe aussi par l’oignon. Les restaurants de la vieille ville bernoise déclinent l’oignon à l’envie: tarte aux oignons, soupe à l’oignon, pizza aux oignons, saucisse accompagnée d’oignons. Pour sublimer tout cela, rien de tel qu’un bon vin chaud. Les effluves de caramel portent aussi les visiteurs vers les délices typiques de fêtes populaires et des carnavals, comme les amandes grillées, le pain d’épices et la barbe à papa.


#4 Un petit souvenir s’impose

Le Zibelemärit fait la part belle à l’oignon, sous toutes ses formes et couleurs. La traditionnelle tresse d’oignons artistiquement composée est évidemment le souvenir par excellence. Les tresses de bonbons en forme d’oignon rencontrent aussi un franc succès. De nombreux articles typiques de ce genre de marchés peuvent aussi se retrouver sous les sapins de Noël: vêtements, bijoux, objets en céramique ou jouets.

#5 Le Zibelemärit est une véritable tradition

Le Zibelemärit est inscrit sur la liste des traditions vivantes de Suisse et est, à ce titre, l’une des coutumes suisses les plus appréciées. De nombreuses légendes entourent ses origines. Le premier Zibelemärit remonte au 15e siècle et était intégré au marché de la Saint-Martin. L’on y vendait de tout... de tout, sauf de l’oignon! C’est ainsi qu’un marché distinct fut créé pour les oignons. Un audacieux conte rapporte que le Zibelemärit remonterait à l’incendie de la ville de 1405. Alors que 650 maisons en bois brûlaient et 100 personnes périssaient, les paysans fribourgeois vinrent prêter main-forte au Bernois. En remerciement, les autorités bernoises autorisèrent les Fribourgeois à venir vendre leurs oignons à Berne chaque automne.

Zibelemärit (Marché aux Oignons)

Play
Pause

#6 Admirer le cortège du Zibelemärit

Pendant Zibelemärit, un groupe de personnages masqués, les «Zibelegringe» (têtes d’oignon), passent d’établissement en établissement pour commenter de manière satirique les événements connus par la ville au cours de l’année écoulée. En point d’orgue, l’élection d’une personnalité au titre de «Oberzibelegring», célébrée par un cortège emmené à travers la ville par la fanfare de Berne. Départ de la Rathausplatz (Place de l’Hôtel de ville) vers 11 h 30.

#7 Le Zibeleschwümme

Depuis 1986, la Société Suisse de sauvetage (SSS) organise le dimanche précédent le Zibelemärit son traditionnel «Zibeleschwümme» (baignade de l’oignon) dans l’Aar. Des centaines de nageurs assidus, souvent coiffés d’un bonnet de père Noël ou déguisés en crocodiles, se retrouvent sur le Schönausteg pour une nage de 350 mètres jusqu’au célèbre Marzili. La température de l’Aar pouvant descendre jusqu’à 6 degrés, le «Zibeleschwümme» est réservé aux nageurs très expérimentés. Mais les observer est très amusant... et bien moins glacial.

#8 Pluie de confettis et petits marteaux en plastique

À partir de 16 h, la vieille ville de Berne se transforme en un océan de couleurs. Jeunes et jeunes dans l’âme se plaisent à clore le marché sur une bataille de confettis. Avec des confettis plein les cheveux, ou après un petit coup de marteau en plastique sur la tête, force est de constater que plus la journée est longue, plus l’atmosphère

#9 Les transports publics

Le Zibelemärit est un évènement unique en Suisse. Pour profiter aux premières heures du marché sans encore être noyé dans la foule, rien de tel que les transports publics. Les trains supplémentaires mis en place par les CFF et BLS permettent aux visiteurs des quatre coins de Suisse d’arriver tranquillement et sans encombre au Zibelemärit dès le petit matin. En ville, le tram circule à partir de 5 heures. Pour les lève-tôt, voir ici les horaires.

#10 S’y retrouver

Le Zibelemärit s'étend sur les ruelles principales et secondaires de la haute vieille ville ainsi que sur la Place Orphelinat (Waisenhausplatz) et la Place fédérale (Bundesplatz). Les lignes de tram 6, 7, 8, 9 et la ligne de bus 12 entre la Zytglogge et la gare de Berne circulent ce jour-là en continu. À l’arrêt Zytglogge, les bus 10 et 19 permettent de rejoindre la gare. L’arrêt de la ligne 10 direction Köniz Schliern est situé sur la Bundesgasse, à l’entrée de la Christoffelgasse.

Découvrez aussi...