Histoires d’Aar

Un célèbre contrebassiste qui travaille comme batelier pour décompresser de sa vie trépidante de musicien, un jeune professeur des écoles qui fabrique lui-même ses planches de surf... Voici les histoires de cinq Bernoises et Bernois qui ont tous en commun leur amour de l’Aar.

Julian, professeur des écoles et surfeur

La mer ? Mais pour quoi faire, quand on a l’Aar ? Jeune professeur des écoles, Julian s’offre dans la capitale de petites escapades hawaïennes : après le travail, il retrouve ses amis pour s’adonner au bungee surfing, avec une planche de surf faite maison.

Mich Gerber, contrebassiste et batelier

Le bateau est sa scène, l’Aar son tempo. Le contrebassiste Mich Gerber joue sur la rivière, où il travaille comme batelier en parallèle de sa vie mouvementée de musicien. Selon lui le métier idéal pour décompresser.

Nicole, entraîneuse et capitaine de bateau pneumatique

Si vous passez à côté du bateau pneumatique de Nicole, vous n’en croirez pas vos yeux : entourée de ses amis, cette Bernoise déguste au gré d’une balade sur l’eau une délicieuse fondue au fromage. L’indolence et la convivialité bernoises à l’état pur !

Laura Balmer, journaliste et membre du « Gfrörli-Club »

Rien n’arrête cette femme. Pendant que d’autres font du ski, Laura plonge dans l’Aar. Membre du célèbre « Gfrörli-Club » de Berne, elle se baigne deux fois par semaine dans la rivière, y compris l’hiver. Même s’il neige et si les températures passent en dessous de zéro !

Brigitte Witschi, parfumeuse et créatrice de la fragrance « Aarewasser » (L’Eau de l’Aar)

Fraîcheur et vitalité, mystérieuse profondeur, délicates ondulations: la parfumeuse Brigitte Witschi s’est inspirée de l’Aar pour créer une senteur exclusive et unique en son genre : « Aarewasser ». 

Découvrez aussi...