Gstaad Menuhin Festival & Academy

Tout a commencé avec deux concerts donnés en 1957 à l’église de Saanen par le «violon du siècle» Yehudi Menuhin. Le Gstaad Menuhin Festival & Academy n’a cessé depuis d’évoluer, pour devenir aujourd’hui l’un des plus grands rendez-vous classiques de Suisse.

Son intendant Christoph Müller l’a fait entrer avec succès dans le 21e siècle en trouvant le juste équilibre entre tradition et innovation, stars et jeunes talents, musique de chambre et musique symphonique. Les concerts ont lieu dans les églises du Saanenland, du Pays-d’Enhaut et de l’Obersimmental, dotées d’un cachet et d’une acoustique exceptionnels, ainsi que sous l’élégante Tente du Festival de Gstaad. Une offre académique de haut vol vient compléter le tableau.

Le ballet des grandes capitales européennes de la musique se poursuit sur les hauteurs de Gstaad: après les froufrous parisiens, le Gstaad Menuhin Festival & Academy met le cap à l’Est durant l’été 2020, direction Vienne, capitale de la valse, mais aussi temple du classicisme, cité de Haydn, Mozart, Beethoven, Brahms, Mahler, Schönberg… Bref, une ville qui sonne comme elle respire. Le directeur artistique Christoph Müller a eu à cœur de la célébrer dans tout l’éventail de son fantastique patrimoine, des joyaux italiens chers à la cour impériale de l’époque baroque jusqu’aux pages les plus modernes et grinçantes caractéristiques de l’inimitable «Schmäh» – l’humour viennois –, en passant par les grands maîtres, Beethoven en tête, littéralement incontournable en cette année de 250e anniversaire, avec plus de vingt concerts tout ou partie dédiés.

Parmi la pluie de stars conviées au cœur des montagnes cet été: le ténor Jonas Kaufmann (en vedette dans «Fidelio» sous la baguette de Jaap van Zweden), le clarinettiste Andreas Ottensamer (en résidence pour cinq concerts), les «papes du baroque» René Jacobs (à l’assaut deux soirs de suite de la «Missa solemnis» de Beethoven) et Christophe Rousset (dirigeant ses Talens Lyriques dans «La flûte enchantée» de Mozart), le contre-ténor Philippe Jaroussky (escorté de L’Arpeggiata), la pianiste Yuja Wang (de retour avec le violoniste Leonidas Kavakos), l’acteur Klaus Maria Brandauer (qui lira des textes de Beethoven et de Wagner en dialogue avec le piano de Sebastian Knauer), le violoniste Renaud Capuçon (dans les trop rares Romances de Beethoven sous la baguette de Sylvain Cambreling), sans oublier les «Variations Diabelli» revisitées par Mitsuko Ushida, l’intégrale des Sonates et Partitas pour violon seul de Bach sous l’archet d’Isabelle Faust et le retour de Sir Antonio Pappano à la tête de son Académie Sainte-Cécile de Rome dans la Septième de Beethoven.

  • Gstaad Menuhin Festival & Academy AG

    Dorfstrasse 60
    3792 Saanen

    T +41 33 748 83 38
    E

    Website Itinéraires

Découvrez aussi...